MARSEILLE Rubrique

Le Département des Bouches du Rhône commémore le génocide des Arméniens


Les nombreuses commémorations du 104e anniversaire du génocide des Arméniens se multiplient partout dans l’hexagone.
<span class="caps">JPEG</span> - 136.9 ko
Ce devoir de mémoire et ces nombreux hommages célébrés sont les fruits du travail assidu du Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France et l’engagement fort des femmes et des hommes politiques qui soutiennent la cause et la mémoire du peuple arménien victime du premier génocide du XXe siècle.
<span class="caps">JPEG</span> - 152 ko
Quelques jours après la Région Sud présidée par Renaud Muselier, ce lundi 15 avril 2019 c’est Martine Vassal, Présidente du Département des Bouches-du-Rhône et Ani Stepanow, Présidente du CCAF Région Sud qui ont convié la communauté arménienne pour le dévoilement de deux grands kakémonos commémoratifs du 104e anniversaire du génocide des Arméniens. L’événement a eu lieu au sein des Archives et Bibliothèque départementale Gaston Defferre à Marseille.
<span class="caps">JPEG</span> - 138.5 ko
Ces grandes affiches permettront de lutter contre l’oubli et l’ignorance ainsi exposées sur un édifice public, haut lieu de la culture et de l’information, elles permettront de préserver le devoir de mémoire plus que jamais nécessaire, a affirmé la Présidente du Département.
<span class="caps">JPEG</span> - 128.7 ko
Elles seront visibles à l’intérieur et sur la façade de l’immense construction moderne qui fait face à la grande Bleue, près du quai de La Joliette , à quelques encablures de la place Henri Verneuil né Achod Malakian.
Ce fameux quai des « survivants », ce petit bout de Marseille, terre de paix, qui a accueilli les rescapés de l’horreur, immortalisés sur la pellicule du film culte « Mayrig »
<span class="caps">JPEG</span> - 103.8 ko
C’est dans le grand hall de l’institution que Martine Vassal a accueilli et remercié l’aréopage de personnalités du monde politique, religieux, associatif, culturel, ainsi que plusieurs centaines de membres de la communauté arménienne pour leur présence, parmi les lesquels
 les députés Valérie Boyer et Saïd Ahamada, Lionel Royer Perreaut Maire du 9/10, Julien Ravier Maire du 11/12, ainsi que de nombreux élus et conseillers municipaux comme Messieurs Henri Jibrayel, Didier Parakian, Edmond Eutedjian, Richard Findykian entres autres, Rouben Kharazian, Consul d’Arménie à Marseille, Dénis Sergeev, vice Consul de Russie à Marseille, Bruno Benjamin, Président du CRIF. Le Révérend Père Krikor Khatchatryan, Vicaire Général de l’Eglise apostolique Arménienne de France, le Père Aram Ghazaryan et le Père Dertad Bazikyan étaient également présents.
<span class="caps">JPEG</span> - 152 ko
Martine Vassal a marqué sa fierté et l’importance de la présence des représentants des différents cultes et partis politiques rassemblés autour de la commémoration du génocide des Arméniens, pour ne jamais oublier l’Histoire.
Elle a chaleureusement félicité Ani Stepanow pour son élection à la tête du CCAF Région Sud, en lui souhaitant un franc succès pour son mandat.

« L’HISTOIRE DE MARSEILLE, DE LA PROVENCE, C’EST AUSSI CELLE DES ARMÉNIENS », dit- elle.
C’est par ces paroles et aux noms des élus du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône que la Présidente de l’institution a rendu hommage aux 1 500 000 victimes du génocide ainsi qu’à leurs familles et descendants qui font vivre leurs mémoires.
<span class="caps">JPEG</span> - 103.1 ko
Fière de rappeler au public ses origines arméniennes, Martine Vassal a évoqué le long chemin et les combats pour que de diverses instances internationales et pays comme la France reconnaissent la réalité du génocide des Arméniens.
Citoyenne engagée et républicaine dans l’âme, Mme Vassal a remercié le Président Emmanuel Macron et son gouvernement pour avoir inscrit la date du 24 avril dans le calendrier républicain comme journée commémorative du génocide des Arméniens, demandant au public d’applaudir le Chef de l’ État.
« Cette reconnaissance est pour les Arméniens un appuie incontestable pour lutter contre les négationnistes et tous ceux qui travestissent la vérité historique » , dit-elle. Elle a déclaré que l’Etat turc organise le mensonge et le déni du génocide après avoir fait subir sa puissance destructrice au peuple Arménien.
<span class="caps">JPEG</span> - 128.4 ko
Elle martèle que la négation du génocide des Arméniens n’était pas un simple fait d’opinion mais une atteinte et une transgression à ce qui font l’homme et l’humanité.

Évoquant son second voyage officiel en Arménie du 27 au 31 mai prochain, Martine Vassal a souhaité que cette coopération soit humaine et constructive en mettant l’accent sur le développement économique grâce aux jeunes et brillants étudiants arméniens garants du renouveau du pays.

« JE TIENS DE MES ORIGINES ARMÉNIENNES CETTE FORME DETERMINATION ET D’OPINIÂTRETÉ QUI FONT AVANCER DANS LA BONNE DIRECTION », déclara -t-elle.
Fidèle à ses racines et riche de la culture arménienne transmise par sa famille, Martine Vassal a rendu un hommage vibrant à tous ces hommes et femmes rescapés et apatrides qui se sont magnifiquement intégrés en France sans jamais renier leurs origines, en préservant le sens du devoir et de l’engagement.
<span class="caps">JPEG</span> - 109.8 ko
Rappelant dans ses propos le devoir de mémoire et les circonstances de cette cérémonie, la Présidente du Département des Bouches du Rhône a déclaré : « Plus jamais ça ! ».
C’est sous les applaudissements nourris du public qu’elle a invité Ani Stepanow, Présidente du CCAF Région Sud à prendre la parole.
Après les formules de politesse, Mme Stepanow a rendu hommage aux victimes du génocide des Arméniens qui subissent encore le déni des bourreaux 104 ans après leur mort.
« La République turque s’est construite sur les cendres encore fumantes des victimes Arméniennes, les Turcs planteront un drapeau rouge de sang sur cette terre », dit-elle.
<span class="caps">JPEG</span> - 110.4 ko

Réaffirmant l’importance d’une loi pour combattre la négation du génocide des Arméniens, Ani Stepanow a une nouvelle fois interpellé les députés et les élus présents pour qu’ils prennent leurs responsabilités, sans oublier de rappeler la promesse faite par Emmanuel Macron de vouloir sanctionner les négationnistes.
Elle a également rendu hommage au parlement Italien qui a récemment reconnu le génocide des Arméniens provoquant la fureur d’Ankara.
<span class="caps">JPEG</span> - 126.1 ko
« LA TURQUIE N’A PAS SA PLACE EN EUROPE », dit-elle.
Condamnant l’attitude belliqueuse d’Aliev et d’Edogan, Ani Stepanow a souligné le courage de certains démocrates et intellectuels turcs qui se battent contre le mensonge d’Etat turc.
<span class="caps">JPEG</span> - 170.5 ko
Pour clôturer cette cérémonie, de nombreux élèves de l’école hebdomadaire Abovian présidée par Karen Khurshudyan sont venus agiter des drapeaux aux couleurs de la France et de l’Arménie après avoir lu quelques poèmes.
Le public était invité à découvrir dans le grand hall un vernissage de tableaux réalisés par l’artiste Luiza Gragati autour d’un buffet et l’accompagnement musical était orchestré par Michaël Vémian.

Après la cérémonie, Martine Vassal est allée à la rencontre du public et a accordée plusieurs interviews aux médias locaux, venus nombreux pour l’événement. 

Alain Sarkissian

<span class="caps">JPEG</span> - 100.6 ko

par Ara Toranian le mardi 16 avril 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés