ECONOMIE Rubrique

Paris sportifs en ligne : un 13e acteur se lance sur un marché français en plein boom


Paris, 13 juin 2019 (AFP) - Un nouvel opérateur de paris sportifs en ligne,
Vbet, se lance vendredi dans plusieurs pays, dont la France, sur un marché où le nombre de joueurs a bondi de 40% en 2018 et où il compte se faire une place malgré une concurrence exacerbée.

Vbet est une marque du groupe BetConstruct, spécialisé dans le développement de logiciels pour l’industrie du jeu. Basé en Arménie, il compte plus de 3 000 salariés dans le monde.

« Le marché français grossit très vite, nous estimons qu’il aura doublé d’ici cinq ans. Nous arrivons avec plusieurs atouts, dont la commande vocale pour faire ses mises, qui sera déployée dans un futur proche et constituera une première mondiale », résume pour l’AFP Vigen Badalyan, fondateur du groupe.

« Nous visons 10% de parts de marché d’ici cinq ans dans l’Hexagone. Nous sommes convaincus que notre offre sera à la hauteur des attentes des joueurs français », estime David Ozararat, directeur général pour la France de BetConstruct qui lance également vendredi sa plateforme à Malte et au Royaume-Uni, où Vbet est partenaire du club de foot d’Arsenal.

En France, un total de 13 opérateurs de paris sportifs en ligne disposent d’un agrément de l’Arjel, l’autorité régulant le secteur, dont Zebet, Winamax, Betclic ou encore Unibet, mais aussi le PMU et la Française des Jeux pour leurs activités en ligne.

Autorisés depuis 2010, les trois segments de jeux en ligne - poker, paris sportifs et hippiques - ne représentent que 11% du secteur des jeux d’argent, qui reste dominé par l’offre en réseau « physique » (loto, jeux de grattage, paris hippiques, casinos, etc.).

Les jeux d’argent en ligne ont connu une année 2018 record en France, avec un nombre de joueurs qui a bondi de 40% pour atteindre 2,7 millions d’euros, tiré par le Mondial de football.

Pour les seuls paris sportifs, les mises engagées ont totalisé 3,9 milliards d’euros, en progression de 56%, « soit la progression annuelle la plus élevée depuis l’ouverture du marché en 2010 », avait relevé l’Arjel dans son rapport annuel.

« Les gens s’intéressent différemment au sport, aujourd’hui le foot est de moins en moins regardé en totalité pendant 90 minutes, on regarde de plus en plus sa tablette ou son téléphone par exemple », indique à l’AFP Youri Djorkaeff, ancien champion du monde 1998 et choisi comme « ambassadeur » par la marque Vbet.

« Evidemment les paris sportifs restent un jeu d’argent, donc il faut être responsable », tient à souligner l’ancien joueur, dont la mère est d’origine arménienne, et qui indique qu’il n’avait encore « jamais fait de projet en Arménie ».

par Ara Toranian le vendredi 14 juin 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés