FRANCE Rubrique

Déclaration de François Rochebloine, ancien député, membre honoraire du parlement et ancien président du Cercle d’Amitié France-Artsakh


En tant qu’ancien député, membre honoraire du Parlement et ancien président fondateur du Cercle d’Amitié France-Artsakh, je ne peux accepter et, admettre encore moins, l’annulation par les tribunaux administratifs des cinq chartes d’amitié signées entre la France et l’Artsakh.

Je considère la position de notre diplomatie sans commune mesure avec le contenu de ces chartes, alors que les artsakhiotes, je le rappelle, isolés et assiégés sont quotidiennement menacés par leur voisin, l’Azerbaïdjan. Pour Bakou, l’annulation de ces chartes signifie que la France approuve ses menaces de recourir à la force contre l’Artsakh, comme en témoignent les déclarations publiques des autorités d’Azerbaïdjan à cet égard.

J’appelle mes amis français, élus locaux mais aussi députés et sénateurs – indépendamment de leurs sensibilités politiques – et attachés aux valeurs de liberté, de paix et d’amitié entre les peuples à continuer à soutenir l’Artsakh sans condition car les Artsakhiotes sont en danger et que notre soutien politique, économique et humanitaire est leur seule assurance-vie.

Je m’inquiète de l’attitude d’un Quai d’Orsay qui semble utiliser le droit administratif à des fins partisanes et regrette l’affaiblissement de la voix de la France au Caucase du Sud qui en sera inéluctablement la conséquence.

Aussi j’invite toutes et tous à apporter plus que jamais leur soutien à l’Artsakh et interpelle la Représentation nationale pour qu’elle prenne une position ferme et courageuse à ce sujet.

par Stéphane le jeudi 11 juillet 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés