DANSE Rubrique

« Hourra ! » : un projet de coopération culturelle autour de la francophonie grâce à la Compagnie Hallet Eghayan


Hourra ! est un voyage qui nous mène dans foule d’univers : du jazz inspiré de Tigran Hamasyan, aux percussions persanes de Madjid Khaladj, en passant par les rythmes enivrants de l’américain Steve Reich et par les touches contemporaines de Fabrice Jünger... Cette création marque 40 ans de danses et de désirs sans cesse renouvelés qui font lien entre les sources, l’Histoire et le renouveau.

7 danseurs, 7 tableaux, 8 musiques, et des milliers de raisons d’être transportés.

Hourra !, C’est une danse qui se divise et se multiplie dans un même élan dont chacun s’empare à sa façon avec jubilation, comme si l’unité naissait de tous les regards, des regards des danseurs comme des regards des spectateurs. Vitalité d’une danse qui ne meurt jamais !

Hourra !, C’est une danse des métamorphoses où les désirs pluriels se bousculent, où l’émotion met en mouvement.

Hourra !, C’est une danse qui se divise et se multiplie dans un même élan, une danse qui ne met pas le danseur à son service puisque c’est le rayonnement du danseur qui fait la danse.

La Compagnie était en Arménie du 14 au 27 juillet et a dansé Hourra ! à Sevan, Gavar et Erevan dans le cadre d’un projet de coopération culturelle autour de la francophonie entre la France et l’Arménie. Ce projet allie résidence, stages, workshops, master class, restitutions publiques et représentations.

Cette tournée marque le lancement d’une belle coopération qui va se poursuivre dans les années à venir entre la Compagnie Hallet Eghayan et l’Arménie. Notamment avec des représentations de leur prochaine création Un rameau sortira en juillet 2020.

<span class="caps">JPEG</span> - 676.7 ko

Ci-après le discours de Michel Hallet Eghayan, du 24 juillet :

" Monsieur l’Ambassadeur de France, son excellence Jonathan Lacôte,

Mesdames et Messieurs, chers amis,

Je me présente. Je m’appelle Michel Hallet Eghayan et je suis le Directeur artistique et le chorégraphe de la Compagnie.

Cette soirée entre dans le cadre d’un projet de coopération artistique et culturelle entre nos deux pays, l’Arménie et la France, en particulier autour du développement de la francophonie.

Ce projet est né de la volonté du Département de l’Isère et de la région du Gégharkunik,

des Villes de Grenoble et de Sevan,

de la Ville et de la Métropole de Lyon,

de l’Ambassade de France à Erevan et du Consulat Général d’Arménie à Lyon,

du Ministère arménien de la Culture.

Je les remercie tous pour leur accompagnement et leur attention.

Cette coopération artistique et culturelle se développe sur trois années :

- Novembre 2018 qui a vu la Compagnie danser à Sevan et entamer des cours et stages de danse pour les jeunes et les enfants de Sevan et de Gavar.

- Juillet 2019 qui voit la Compagnie renforcer les cours et les stages de danse dans le cadre du développement de la francophonie dans la région du Gegharkunik avec notre partenaire France Formation International. Semaine aboutissant à deux représentations de notre spectacle « Hourra ! » à Sevan et Gavar.

Juillet 2019 également qui nous voit aujourd’hui devant vous pour une représentation exceptionnelle au théâtre Paronyan. Au cours de cette semaine à Erevan, la Compagnie a proposé des stages et master class aux danseurs de l’Opéra d’Erevan et aux élèves du Yerevan Dancing Art State College au cours desquels, il faut l’avouer, nous avons découvert et enseigné à de bien beaux jeunes gens.

Cette semaine est aussi l’opportunité et le grand bonheur de rencontrer et de travailler avec les musées du Matenadaran et d’Erébuni pour préparer de prochaines aventures autour de l’art et des connaissances.

- Juillet 2020 qui met en perspective le développement de nos actions dans la région du Geghakunik et à Erevan autour d’une nouvelle création du nom de « Un rameau sortira », commande du Musée de Saint Antoine l’Abbaye en Isère, que j’espère pouvoir vous faire partager dans un an. Ce travail tentera de croiser le chemin du célèbre ordre hospitalier des antonins avec des sources d’Arménie.

2020 qui, nous l’espérons, verra aussi la rencontre de nos danses avec Erebuni et son musée.

Pour tout ça, je tiens à remercier particulièrement :

- France Formation International et sa directrice Madame Lilia Shalunts pour l’ensemble de son appui à tous les niveaux, tant dans la logistique que dans la réflexion globale sur le projet,

- Madame Nelly Stépanyan pour la coopération culturelle de la ville de Sevan et son accompagnement parfait à Sevan,

- Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur le Conseiller Culturel Alex Bortolan et l’ensemble des services de l’Ambassade pour leur accompagnement et leurs compétences,

- Et Madame Sériné Lyuba Tatevosyan pour son dévouement à notre projet à Erevan et pour son amour pour l’Art.

Quelques brefs mots maintenant sur la création « Hourra ! » que nous allons partager à l’instant.

Cette pièce a été créé il y a deux ans pour le 40e anniversaire de la Compagnie.

Il s’agissait pour moi de fêter le bonheur d’avoir vécu tant de danses avec tant de publics.

Il s’agissait donc de dire la joie, car c’est de joie de danser dont il s’agit dans ces sept tableaux aux multiples facettes.

Le fil musical de la pièce prend appui sur la musique de Tigran Hamasyan, complétée de celles de Steve Reich et de l’admirable Madjid Khaladj.

Vous savez que le bonheur n’est pas bavard, il y a donc peu de choses à dire de ces pièces. Cependant je souhaite vous dire quelques mots sur une des pièces confiées à la musique de Tigran : « Where are you mother ? ». Il s’agit là des derniers mots du Christ en croix qu’il lance à sa mère : « Mayre our es ? ».

Vous verrez donc là le solo de Marie, dans le cœur de la vision de Saint Grégoire l’Illuminateur : un cercle ponctué de quatre colonnes donnant la structure, et de l’église arménienne et de toutes nos églises de par le monde.

Je vous souhaite un bon voyage. "

par Claire le mercredi 31 juillet 2019
© armenews.com 2019


 

Crédit photo : Henriette Ponchon de Saint André



CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...

 
Thèmes abordés