ARMENIE Rubrique

Le chef du groupe parlementaire Arménie lumineuse trouve préoccupant l’une des thèses de la dernière déclaration des coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE


Edmon Maroukian, chef du groupe parlementaire Arménie lumineuse, trouve que l’une des thèses de la dernière déclaration du groupe de Minsk de l’OSCE est particulièrement préoccupante. Selon lui les coprésidents n’ont pas pris en considération le référendum de 1991, en soulignant que la détermination future du statut juridique final d’Artsakh devrait se faire par l’expression de volonté juridique ayant une force obligatoire.

« Je crois que le plus préoccupant dans la déclaration c’ est la formulation sur la détermination future du statut juridique du Haut-Karabagh par l’expression de la volonté juridique ayant une force obligatoire. En effet, cela contredit à l’approche de principe de la partie arménienne selon laquelle les citoyens d’Artsakh ont acquis une autodétermination par le référendum du décembre 1991. Et il a une force juridique obligatoire. L’affirmation qu’il faut un autre référendum, signifie ne pas prendre en considération celui qui a déjà eu lieu »,a dit Edmon Maroukian.

Selon lui, il fallait noter dans la déclaration qu’il y a eu un référendum mais il y avait le problème de la participation des réfugiés. Il a noté qu’une déclaration devrait se faire avant la première rencontre Pachinian-Aliev et c’est cette déclaration qui devrait également envoyer certains messages aux parties.

Il a également réaffirmé leur soutien au Gouvernement qui essayait de faire participer les représentants de l’Artsakh et de les faire participer à nouveau aux négociations.

par Stéphane le dimanche 17 mars 2019
© armenews.com 2019


 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?  POUR AIDER LE SITE A VIVRE...